scroll to top

Publicité ciblée

23 mar 2011   //   par Atchik-Services    //  Pas de commentaire

pub ciblée


Le réseau social Facebook a commencé à optimiser la pertinence de son système publicitaire en introduisant des annonces ciblées. En quoi cela consiste-t-il ? Facebook introduira tout simplement des bandeaux publicitaires calqués sur les statuts et discussions de ses membres en tenant compte des mots clés qui y sont associés. Cela donne l’occasion à l’annonceur de cibler un public concerné par ses produits et de le convertir par la même occasion en futur client.


La pub ciblée Facebook risque peut-être de surpasser l’efficacité du Adwords de Google. Et pour cause, on apprenait récemment, lorsque Facebook publiait sa liste des régies publicitaires autorisées sur son réseau, que celle-ci excluait Google AdSense. Une nouvelle qui renforce la rivalité des deux entreprises. Ajoutons qu’Amazon et son API publicitaire est également un grand absent de la liste. A l’instar de Google, Amazon estime que les nouveaux termes d’utilisation du service sont trop restrictifs dans la mesure où les plateformes publicitaires n’auront aucun accès aux données des utilisateurs de Facebook (même si ces derniers utilisateurs sont consentants). De plus, le fournisseur de publicité doit alerter Facebook si, pour une raison ou pour une autre, celui-ci est amené à recevoir de quelconques données des utilisateurs.


Facebook et Google n’en sont pas à leur coup d’essai quant à la controverse sur les données des utilisateurs. Ce manque de fair-play entre les deux géants du Web avait déjà était remarqué lorsque Google avait empêché Facebook d’avoir accès aux données des utilisateurs Gmail.


Qu’en pensent les internautes français ?


Un sondage réalisé auprès de 36000 français par le groupe ETO et Market Audit montre que ceux-ci s’opposent nettement à l’utilisation de leurs données personnelles par les marques et annonceurs. La publicité ciblée est une pratique très peu appréciée par les internautes. 73% d’entre eux ne souhaitent pas que les marques aient accès aux mots clés tapés dans Google. Pourtant, Google s’en sert actuellement pour connaître les centres d’intérêt des utilisateurs et leur proposer la publicité adaptée. Ce rejet de la part des internautes atteint carrément 79% lorsque l’on parle de Facebook. Avec 20 millions de membres, cette hostilité envers la publicité ciblée sur Facebook semble paradoxale quand on sait que la présence des internautes français sur le réseau social n’a jamais été aussi importante.


Dans le domaine politique, des voix s’élèvent contre ces pratiques. Au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, on réfléchirait à un moyen de mieux encadrer la publicité sur Internet afin de protéger au mieux la navigation des internautes français. De plus, le gouvernement a surtout insisté sur l’encadrement de l’utilisation des cookies publicitaires. Comme l’explique Alain Lévy, PDG de Weborama, dans une tribune :


« Restreindre la liberté de pose de cookies ne stoppera pas la publicité ciblée. Plutôt, cela risque d’installer Google et Facebook dans une position de quasi-monopole de la publicité online, au détriment de tous les autres acteurs de la publicité numérique, qui opèrent dans l’étude du comportement des internautes, l’adserving ou la mesure d’audience des sites »


Soyons sérieux, même si l’intention est tout à fait louable, on souhaite sincèrement bon courage au gouvernement pour mettre à bien cette mission dans la mesure où les principaux services Internet sont pour la plupart basés à l’étranger.


Des points positifs ?


Toujours selon l’étude du groupe ETO et Market Audit, c’est tout de même 76% des internautes français qui ont tendance à penser que les marques communiquent mieux avec eux. Ils n’ont aucun problème à transmettre des données personnelles à partir du moment où la marque agit de façon transparente. Si l’utilisateur sait où il met les pieds, il ne sera pas opposé à donner son nom ainsi que son email. Notons que concernant la géolocalisation (77% contre), la cession de photo (74% contre) ou encore la cession de numéro de téléphone mobile (38% contre), il reste encore beaucoup de travail aux marques pour convaincre les consommateurs de la nécessité de divulguer ce type d’information. D’après Yan Claeyssen (co-président d’ETO), « la collecte doit avoir du sens ».


Dans cette quête de monétisation de leurs plateformes, il y a fort à parier que les principaux services Internet, main dans la main avec les annonceurs, auront à améliorer ce système de publicité ciblée afin de donner du sens et de la transparence à leurs propositions. Toutefois, même si l’on insiste ici sur les marques et leurs produits, nous ne devons pas occulter la force que peut avoir un tel outil pour rassembler les internautes autour d’une cause commune. En effet, je suis utilisateur de Facebook et me sens très concerné par le problème de la faim dans le monde. J’aurais tendance à apprécier que l’on me sollicite sur mon mur dans le cadre d’opérations visant à éradiquer ce phénomène. A méditer…


Rémi


Laissez un commentaire


cinq + 4 =

* Champs obligatoire


Articles Récents


logo moderation atchik-services
GeneraTweet : un nouvel outil pour partager vos articles sur Twitter by Atchik-Services
Derniers Tweets
Derniers commentaires
  • Avatar UtilisateurHirel { Bonjour, Ça fait plaisir de vous voir grandir :) N'hésitez pas à utiliser notre portail dédié à l'emploi autour de Toulouse (31000emploi). On sera un... } – 20 juin, 9:10
  • Avatar UtilisateurSteve Bonet { Bonjour, Effectivement, mieux vaut toujours garder un esprit critique sur ce que l'on peut lire sur le net. Entre manipulations et rumeurs, les faits avérés... } – 23 mai, 10:52
Facebook